Les Valleuses

Entre Pourville et le Phare d'Ailly, pas moins de 5 descentes à la mer constituent des itinéraires de promenades particulièrement appréciés. Elles sont notamment très fréquentées au printemps lorsque les bois et les champs alentours se couvrent de jonquilles : les bouquets « d'aillaux » sont alors très prisés.

En partant du Nord, près de Pourville, la première Valleuse s'appelle MORDAL : elle est difficilement accessible de la mer et l'on se retrouve vite dans une propriété privée ; mais savez-vous que sur le coteau sud de cette valleuse, bien à l'abri des vents, une vigne donne chaque année quelques grappes d'un délicieux raisin !
La Valleuse de la descente du Petit Ailly est très fréquentée notamment par les pêcheurs car une «moulière» se tient à quelques mètres du parking et il y a toujours foule les jours de grande marée.
En face de cette gorge, se trouvent les grandes roches que l'on peut atteindre sans perdre pied aux très grandes marées d'équinoxe.
La gorge des Moutiers est la plus pittoresque de nos valleuses. Elle se trouve sous l'église et son accès est régulièrement amélioré. On peut y accéder aussi par un chemin venant de la rue de l'Aumône longeant le Parc des Moutiers.

C'est en bas de cette gorge que bon nombre de Varengevillais ont appris à nager : il s'y tenait en effet, avant la guerre, un club sportif, l'Etoile de Mer, fondé par Mademoiselle Pascaline MALLET, et c'est là que les enfants de l'époque faisaient de la gymnastique, du sport, et goûtaient aux joies de la baignade ; une petite maison, aujourd'hui disparue, à mi-chemin entre l'église et le front de mer, leur servait de vestiaires.

Enfin, vers Sainte Marguerite, se tiennent deux autres gorges : la gorge de Morville, sous l'Hôtel de la Terrasse, encore appelée « gorge à Pélouard », du nom de l'ancien propriétaire de cet hôtel ; il y avait au début du siècle au pied de cette gorge une aiguille tout à fait comparable à celle d'Etretat qui a malheureusement été détruite par les marées et les tempêtes. Puis la gorge de Vasterival, sur le territoire de la commune de Sainte Marguerite : cette valleuse jadis entourée de somptueuses villas dont une s'appelait « Le Château » est la descente privilégiée des pêcheurs puisqu'elle est la plus proche des fameux rochers de l'Ailly. C'est par cet accès que les anglais ont pénétré sur le sol français en 1942 pour détruire la batterie de canons lors de l'opération Jubilée.

 

contact Réalisation PhP Consultant : 06 60 78 08 37 - php-consultant@wanadoo.fr - © Mairie de Varengeville sur Mer Mentions légales