La Chapelle Saint Dominique

La Chapelle Saint Dominique est un petit édifice qui vit dans l'ombre de sa grande sœur, l'église et le cimetière. Pourtant, elle aussi mérite un détour. Nichée entre les arbres le long de la route à l'entrée de la Commune en venant d'Hautot sur Mer, la Chapelle Saint Dominique est accessible par un tout petit chemin à peine visible pour qui ne le connaît pas. Sombre et aux odeurs d'antan, la chapelle est accueillante.

La chapelle était une grange. Quelques travaux furent réalisés et le diocèse profitera d'un superbe édifice : « II existait une chapelle tout en bois à Varengeville, sur l'actuel terrain de sport. En 1942, lors du raid canadien, un bombardier allemand est tombé à quelques mètres détruisant la Chapelle ».
La rénovation de la chapelle a commencé dans les années 1940. après plusieurs ajouts comme le porche, puis la sacristie pour donner plus d'espace au curé de l'époque, l'Abbé Lecoq. La chapelle sera inaugurée en 1955. puis un calvaire sera installé à l'entrée de la Chapelle.

Les trois vitraux, installés dans le chœur sont des dons de Georges Braque lui-même.

Au centre, Saint Dominique, bâton de pèlerin à la main et ceint du Rosaire, accueille les paroissiens. Autour de lui, deux vitraux représentent le serpent d'airain.

Un ange de bois sculpté veille sur l'ensemble. Et les visiteurs peuvent admirer une toile de Maurice Denis datant de 1916. Acquise par un Varengevillais en 1928, la toile sera offerte à la Chapelle en 1976. Elle représente la procession de Notre-Dame de la Clarté en Bretagne. Tout en pierre, moellons et briques, la Chapelle se pose dans la verdure. Seule la façade est visible offrant une petite place devant le porche. La grange sur terre battue est aujourd'hui un lieu de religion à visiter en silence.


contact Réalisation PhP Consultant : 06 60 78 08 37 - php-consultant@wanadoo.fr - © Mairie de Varengeville sur Mer Mentions légales